Carence en vitamine D en hiver


Novembre marque le début de l'hiver dans l'hémisphère nord, ce qui signifie que la lumière du soleil n'est pas suffisante pour inciter la peau à produire de la vitamine D, ce qui entraîne une carence en vitamine D.

Des études prouvent que les personnes qui vivent en haute altitude sont généralement carencées en vitamine D, en particulier d'octobre à mars (hiver). En Europe, les carences en vitamine D en hiver sont un gros problème, comme l'a démontré une étude de 2016 concluant que «une carence en vitamine D est évidente dans toute la population européenne à des taux de prévalence préoccupants et qui nécessitent une action du point de vue de la santé publique.» [1]

La vitamine D est généralement connue pour son rôle dans la construction des os et la promotion de muscles sains (car elle est nécessaire à l'absorption du calcium et du phosphore). De faibles taux de vitamine D sont associéss au rachitisme chez les enfants et à l'ostéomalacie chez les adultes, ainsi qu'à l'ostéoporose. Cependant, on sait maintenant que la vitamine D est impliquée dans la régulation de nombreux gènes, tels que ceux liés à des maladies auto-immunes telles que la sclérose en plaques, la maladie de Crohn, le lupus, la polyarthrite rhumatoïde, certains cancers et les infections. [2]

Les scientifiques indiquent qu'une carence accrue en vitamine D en Europe du Nord pourrait expliquer des taux plus élevés de certaines maladies, notamment la sclérose en plaques, le cancer du sein, le cancer de la prostate et le cancer de l'intestin dans la région.

D'autres études émergent reliant de faibles taux de vitamine D aux maladies auto-immunes, à l'asthme et à d'autres allergies, aux maladies cardiaques, au diabète, au cancer, aux infections, aux complications de la grossesse, à la dépression et au déclin cognitif. [3]

En outre, de nombreux rapports indiquent que les cas de rachitisme sont en augmentation en Europe. Le rachitisme est une affection traumatique chez les enfants, avec des symptômes tels que des spasmes musculaires, des convulsions et des os mous et déformés. Les experts craignent que les gens passent de moins en moins de temps à l'extérieur en parce qu'ils ont peur du cancer de la peau dû à l'exposition au soleil. De plus, ils craignent que les enfants passent moins de temps à l’extérieur et plus de temps à faire des activités en intérieur, en particulier pendant les longs hivers. Ces facteurs pourraient être responsables de l'augmentation du nombre de cas de rachitisme. Ceci est doublement inquiétant étant donné que la maladie était censée avoir été éradiquée à la fin des années 1930.


Liposomale Vitamine D3 + K2


Quelle est la relation entre la lumière du soleil en hiver et les carences en vitamine D?


On pourrait penser que si vous exposez simplement votre peau au soleil, votre corps produira des quantités suffisantes de vitamine D. Cependant, c'est faux.
Tous les rayons du soleil ne sont pas égaux lorsqu'il s'agit de déclencher la synthèse de la vitamine D. Votre peau ne produit de la vitamine D que lorsqu'elle est exposée aux rayons UVB, et ceux-ci ne sont disponibles que lorsque le soleil est à plus de 45 degrés au-dessus de l'horizon. Lorsque le soleil est en dessous de 45 degrés, les rayons UVB sont bloqués par l'atmosphère. Cela se produit principalement pendant les jours d'hiver à des latitudes supérieures à 37 degrés au nord ou au sud de l'équateur.

Sans les rayons UVB, la peau ne peut tout simplement pas produire de vitamine D, ce qui signifie que les personnes vivant à haute altitude ne sont pas exposées à suffisamment d'UVB pour produire de la vitamine D en automne ou en hiver. D'autres facteurs qui pourraient bloquer les rayons UVB sont la pollution, les gaz et les nuages.

Ceci dit, même en été, le soleil reste bas tôt le matin et en fin d'après-midi. Cela signifie que vous ne pouvez pas absorber beaucoup de vitamine D en vous exposant au soleil avant 10 h et après 15 h en été. Une bonne astuce pour savoir si le soleil est bas ou haut est de vous fier à votre ombre. Si elle est plus haute que vous, cela veut dire que le soleil est bas et que, par conséquent, votre corps ne produit pas suffisamment de vitamine D.

Dans l’hémisphère nord, l'hiver dure plus ou moins quatre à six moins. En raison de la disponibilité limitée ou inexistante des UVB pendant cette période, les habitants du nord de l'Europe (et des latitudes similaires) courent un risque plus élevé de carence en vitamine D en hiver. Prenons l'exemple de Londres, à 51 degrés Nord, où la lumière du soleil UVB est insuffisante environ 6 mois de l'année. Les autres pays de plus haute latitude sont le Danemark, l'Islande, l'Irlande, la Suède, la Norvège et la Pologne.

Outre le problème de latitude, d'autres facteurs contribuent à une exposition réduite au soleil, tels que:

  1. De longues heures de travail et plus de temps passé à l'intérieur
  2. Les enfants passent plus de temps sur les écrans qu'à jouer à l'extérieur
  3. Utilisation accrue d'un écran solaire et d'une protection solaire en raison des craintes de vieillissement prématuré et du cancer de la peau

Il est sage d'être conscient des dangers d'une exposition excessive au soleil. Cependant, éviter complètement le soleil peut également entraîner de graves problèmes de santé, d'autant plus que l'exposition au soleil est le meilleur moyen de produire naturellement de la vitamine D.

Les tissus adipeux peuvent stocker la vitamine D, mais ces réserves s’épuisent rapidement si elles ne sont pas constamment reconstituées, par exemple pendant les longs hivers aux latitudes nordiques. De plus, lorsque la production de vitamine D est limitée, une plus grande exposition au soleil n'aidera pas après un certain point. Cela signifie que même si vous prenez un bain de soleil en été ou passez vos journées au soleil pendant des vacances dans le sud, vous ne stockerez pas assez de vitamine D jusqu'à la fin de l'hiver. Pour maintenir des niveaux suffisants de vitamine D pendant l'hiver, vous devez prendre des compléments de vitamine D.

Les mois d'hiver sont généralement associés à des infections respiratoires telles que le rhume et la grippe. Des études récentes montrent que la vitamine D influence la façon dont votre système immunitaire combat les infections et les maladies. Il est donc logique que les carences en vitamine D soient associées à un risque accru de rhume, de grippe, de troubles de la respiration sifflante et d'asthme. [4] [5] D'autres symptômes communs de carence en vitamine D sont les courbatures et la sensation d'avoir des raideurs, surtout en hiver.

Vitamine D3 + K2

À présent, vous êtes probablement curieux de savoir comment obtenir de la vitamine D en hiver lorsque la lumière du soleil manque de rayons UVB. Tout d'abord, vous pouvez augmenter votre consommation d'aliments enrichis et de compléments de vitamine D, surtout si vous vivez dans le nord de l'Europe. Augmenter votre consommation de poisson gras, d'huile de foie de morue, d'œufs et de champignons peut aider à augmenter vos réserves de vitamine D pendant les hivers pauvres en UVB, mais ne résoudra pas complètement la carence.

Les compléments de vitamine D sont importants pour maintenir une bonne santé globale ainsi que pour soutenir les os et les muscles. De plus, le rôle de la vitamine D dans le soutien immunitaire et la prévention des infections et des maladies est de plus en plus connu. Des études émergentes montrent des informations supplémentaires sur la façon dont la vitamine D pourrait être étroitement liée à de nombreux aspects de la santé, sinon à tous, bien au-delà du métabolisme du calcium et de la solidité des os.

Vous pouvez être à risque de carence en vitamine D et de problèmes de santé connexes si vous vivez dans une région où l'hiver n'apporte pas assez de vitamine D. Si vous vivez en Europe ou dans des pays à une latitude similaire, c'est une bonne idée de faire vérifier votre taux de vitamine D à l'approche de l'hiver.

References:

  1. KD Casmena et al. Vitamin D deficiency in Europe: pandemic? Am J Clin Nutr. 2016
  2. H Wang et al. Vitamin D and Chronic Diseases. Aging Dis. 2017
  3. http://www.well.ox.ac.uk/aug-10-vitamin-d-influences-over-200-genes. University of Oxford. The Wellcome Trust Centre for Human Genetics.
  4. Hooman Mirzakhani et al. Vitamin D and the development of allergic disease: how important is it? Clin Exp Allergy. 2015.
  5. Martineau et al. Vitamin D supplementation to prevent acute respiratory tract infections: systematic review and meta-analysis of individual participant data. BMJ, 2017